Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 11:15

BocageSocialiste-copie-1.jpg

Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg

 

 

 

 

 

foto-FANCHON-197.jpg  

 

 

 

 

 

 

 

On se souvient de Sarkozy disant que l’instituteur

Ne pourrait jamais remplacer le recteur

Maintenant il remet ça, avec les ouvriers cette fois

Contre les fonctionnaires qui dit-il ont plus de droits

C’est peut-être une nouvelle orientation dans sa politique

Opposer les corporations, mais c’est un jeu à risques !

Jouer les riches contre les pauvres ça il connait

C’est d’ailleurs ce qu’il a toujours pratiqué

Et les Français quand même auraient dû se méfier

Le soir même de son élection, il filait au Fouques’t

Remercier les riches d’avoir contribué à son élection

En versant sous différentes formes leur participation

Les riches allaient être bien pourvus, l’élection venue

Pour les pauvres ce serait toujours la déconvenue.

Il avait finement peaufiné son discours de menteur

Jusqu’à bouleverser des ouvriers, dans leur cœur

Il invoquait Jaurès dont la gauche n’entendait plus la voix !

C’était bien joué et de sa part bien narquois

Pour certains pauvres qui résonnaient au premier degré

Ce message avait fait autorité. Hélas ils furent trompés.

Son quinquennat se déroula comme ça

A faire des promesses qu’il ne tint pas

A flatter les uns Le Bonimanteurà encenser les autres

Prendre les Français comme de bons apôtres

Ses proches amis, il ne les considérait pas, cela allait de soi

Ils étaient pour lui de la merde dans un bas de soie

Comme disait Napoléon de Talleyrand.

Sarkozy avec ses amis était plus surprenant

Il les jouait les uns contre les autres

Il les avait tous à sa botte, les marquait à la culotte

Tel qui se voyait ministre le matin

Le soir sans trop savoir pourquoi avait perdu la main

C’est ainsi que se traçait le destin des élites de l’UMP

Ce qui à la longue créa le plus mauvais effet

Ainsi comment choisir entre Fillon et Borloo

Difficile de choisir entre ces deux zigotos

Finalement ce fut Fillon et non Borloo

Qui curieusement remporta le morceau.

Voilà que Borloo après son cinéma, revient sur ces pas

Et se propose d’aider Sarkozy à rester chef d’Etat

Borloo deviendrait alors le nouveau bouffon du roi

Pendant que Fillon ferait la gueule de bois.

Voilà telle que se fait la « realpolitik » en France

Il est temps pour les Français d’y mettre une échéance

Le moment est venu de connaître l’alternance

D’en finir avec une société en déliquescence

De rétablir la morale et l’éthique

Pour une société juste et démocratique.

 

B.S.PAPADUB.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean Claude Marty
  • : Le point de vue de Bocage socialiste sur l'actualité française et internationale. A gauche toute évidemment ! Humaniste, éternellement !
  • Contact

Recherche

Liens