Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 17:35

Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg

foto-FANCHON-197.jpg

                                                  CARTE D’IDENTITE.


Inscris

Je suis arabe

le numéro de ma carte est cinquante mille

J’ai huit enfants

et le neuvième… viendra après l’été

te mettras-tu en colère ?


Inscris

Je suis arabe

Je travaille avec mes camarades de peine

dans une carrière

J’ai huit enfants

Je leur arrache du roc

le pain les habits et les cahiers

et je ne viens pas mendier à ta porte

et je ne me plie pas

devant les dalles de ton seuil

te mettras-tu en colère ?


inscris

je suis arabe

mon nom est commun

je suis patient

dans un pays bouillonnant de colère

mes racines

fixées avant la naissance du temps

avant l’éclosion des siècles

avant les cyprès et les oliviers

avant la croissance végétale

mon père de la famille de l’araire

et non des seigneurs de Nujub

et mon grand-père était paysan

sans arbre généalogique

ma maison une hutte de gardien

de roseaux et de branchages

est-tu satisfait da ma condition ?

mon nom est commun…


inscris

je suis arabe

tu m’as spolié des vignes de mes ancêtres

et de la terre que je cultivais

avec mes enfants

et tu nous as laissé

ainsi qu’à nos descendants

que ces cailloux

votre gouvernement les prendra-t-il aussi

comme il le dit

alors !


inscris

en haut de la première page

moi je ne hais pas tous les hommes

et je n’agresse personne

mais si jamais on m’affame

je mange la chair de mon spoliateur

prends garde…prends garde

à ma faim

et à ma colère


                                        "Mahmud DARWICH"




Mahmud DARWICH est né dans le village d’Al Barwah, prés de Akka, en 1941. Considéré unanimement par la presse et les milieux littéraires du PROCHE-ORIENT comme le chef de file de la poésie palestinienne. Décédé le 11 aout 2008 aux Etats-Unis.


Ce poème pourrait être celui de tous les exclus, de tous ces immigrés qui sont pourchassés, bannis, rejetés, à travers le monde à la recherche d’une illusoire IDENTITE. Ce sont des hommes oui, mais des hommes de trop qu’on voudrait voir ailleurs que chez nous. On est écologiste, on fait du tri humain sélectif !!!




[Mais, voyons un peu Nicolas SARKOZY est bien le fils de Mallah et de Paul Sarkozy de Nagy-Bosca. Littéralement nom Hongrois de son père, né le 5 mai 1928 à Budapest, issu d'une famille de la petite noblesse hongroise anoblie le 10 septembre 1628 par l'empereur Ferdinand II de Hasbourg.]



Immigrés





PAPADUB.jpgB.S.
Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans HISTOIRE
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 15:48
Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg
                                                      
                                                             " Si tu diffères de toi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis "                                                                           ( A. de SAINT-EXUPERY )
foto-FANCHON-197.jpg 


La classe politique est en émoi après la mort d’un lycéen, et à juste titre en grande émotion. Mais cela ne doit pas servir de prétexte, pour développer une politique sécuritaire tout azimut, qui sera inefficace. Le ministre de l’intérieur, plus le ministre de l’éducation, grande mobilisation pour la galerie. La sécurité dans les établissements scolaires ne se réglera pas par des gadgets, mais par des moyens humains, des équipes éducatives renforcées. Rassurez-vous on n’en parlera plus d’ici quelques jours, jusqu’à la prochaine escalade de violence, où on remettra ça.

François Mitterrand déclarait : « Il n’y a pas de Liberté sans Egalité ». Notre « Bien-aimé » Président répond « Pas de Liberté sans Sécurité ». « Je crois aux forces de l’esprit » disait Mitterrand, « je crois aux forces de l’ordre » répond l’actuel Président. Deux conceptions philosophiques, diamétralement opposées.


En 2009 un peu partout on a déploré un certain nombre de suicides, 32 à France-télécom. Que de vies brisées, le ministre du travail ne s’en est pas ému autre mesure un comble. Le PDG de l’entreprise avait conclu à une mode ! C’était aussi une forme de violence, mais là motus. Là aussi il suffit de moyens humains à mettre en place, mais rentabilité oblige ; impossible de faire autrement, c’est le manque d’adaptation du personnel, qui est responsable, incapable de s’adapter aux nouvelles conditions de travail, aux nouvelles normes qu’on lui impose. Ces employés n’auraient pas supporté.

Un vieil adage dit : « Le progrès tue l’humanité » fin de la convivialité, de la sociabilité, de la solidarité, repli sur soi, réussite personnelle, abandon du collectif au bénéfice du jeu perso, refus de l’autre, de l’étranger. Sur le plan politique, c’est sur ces contre-valeurs que s’appuie la droite. Individualisme à tout crin. On prêche en gros le vivre ensemble et tout est fait dans le détail pour en combattre les effets.

Le Conseil Constitutionnel, contrôle la constitutionnalité des lois, c’est un rempart contre toute dérive de la Constitution. Notre « Bien-aimé » devrait le savoir. Mais lui serait au-dessus des lois ? Il se permet de tacler le Conseil constitutionnel pour l’annulation de la taxe carbone « Il ne faut pas tenir compte des critiques, il faut foncer. La pire des maladies, c’est la tremblante » a-t-il déclaré en conseil des ministres, et il sait de quoi il parle !!!


Les obsèques de M. Philippe Seguin. Les déclarations mielleuses de Mme. Morano à la radio, l’émotion de MM Guaino et Fillon à la télé, divine comédie. Un certain politologue a osé comparer audacieusement Seguin à Camus comme si l’un et l’autre, à par le fait d’être tous deux pupilles de la Nation, pouvaient être mis sur le même piédestal. N’empêche qu’est-ce qu’il a du se marrer sur son nuage à voir tous ces faux culs l’encenser de la sorte. « Ouest-France » nous assure même que la mort de Seguin rend Fillon plus populaire, il gagne 7 points dans les sondages, merci M. Seguin ! Voyez à quoi tient la popularité d’un homme politique !!! On est toujours dans l’émotionnel et les politiques s’en servent.

Au moment où les Français s’inquiètent de la hausse du chômage, on les bassine avec l’identité nationale. Chômage-copie-1A ce propos Johnny Hallyday idole des Français, qui demande la nationalité Belge, qui place son argent en Suisse et qui vit à Los Angeles, n’est-ce pas une preuve d’identité inter-nationale ?

Nous vivons bien au siècle de l’obscurantisme.




PAPADUB.jpgB.S.






Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans Actualité
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 20:13
Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg

      foto-FANCHON-197.jpg C’est au moment où l’on commémore le décès Albert Camus, que parait cette info incroyable : « Les grandes écoles refusent un quotas de 30 % d’étudiants boursiers ». Comme si l’intelligence était liée à la fortune, comme si les riches avaient un gène particulier dans le domaine de l’intelligence. Ils désapprouvent la notion de quotas par crainte que ça n’appauvrisse le niveau. N’est-ce pas plutôt parce qu’ils veulent rester entre eux, comme une caste de privilégiés, garder le savoir, surtout ne pas partager. Signe de leur supériorité.

Ont-ils lu seulement Camus ? Camus le solitaire mais aussi solidaire de tous les exclus.


Voici le récit de Herbert R Lottman l’un des biographes de Camus : « Un jour, un jour sans date mais qui mérite d’être noté. M. Germain (son instituteur) accompagna Albert au 93 de la rue de Lyon, pour parler à la famille du jeune garçon. Il insista sur le fait qu’il fallait laisser Albert fréquenter l’école le plus longtemps possible. Il pouvait tenter d’obtenir une bourse, ce qui lui permettrait d’aller au lycée. Cette bourse, réservée aux nécessiteux, couvrait l’achat des fournitures et des repas. La grand-mère Sintès rétorqua que tout le monde dans la famille devait travailler, y compris Albert. Mais cette fois la mère d’Albert plaça son mot. Puisque son fils allait travailler, elle estimait qu’Albert pouvait continuer ses études. » Lorsqu’il reçu le Prix Nobel il écrivit à son instituteur Louis Germain : « Ma première pensée après ma mère, a été pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tenu au petit enfant que j’étais…rien de tout cela ne serait arrivé. » Voilà messieurs de la conférence des grandes écoles (CGE) a quoi peut arriver un boursier, quand il est aidé et soutenu. Il faut vous en remettre c’est ainsi. Non l’intelligence n’est pas l’apanage d’une élite friquée, ségrégationniste. Les pauvres aussi ont du talent à condition qu’on leur en donne les moyens. Le Prix Nobel à Camus fut ressenti comme une offense par les conservateurs de l’époque qui répandirent leur venin considérant Camus comme « un dangereux gauchiste » l’hebdomadaire de droite Carrefour se déchaîna de même que France-Observateur à gauche qui affirma :

_ On se demande si Camus n’est pas sur un second versant et si, croyant distinguer un jeune écrivain, l’Académie suédoise n’a pas consacré une précoce sclérose.


D’autres écrivains n’appartenant pas à l’intelligentsia, noble, friquée et bien en cours, connurent les mêmes difficultés, les mêmes mésaventures. Ces gens là avaient l’intelligence du coeur Je pense à Jean Guéhenno membre de l’Académie française, fils d’un cordonnier breton, qui fut contraint d’abandonner l’école à 14 ans pour s’engager comme ouvrier dans une usine de galoches, ou à Louis Guilloux, Grand prix de littérature de l’Académie française, fils d’un cordonnier et militant socialiste, dont Camus dédicaça le livre « La Maison du Peuple ». A. Camus créa la polémique déclarant à l’occasion de la sortie de ce livre « Presque tous les écrivains français qui prétendent aujourd’hui parler au nom du prolétariat sont nés de parents aisés ou fortunés… » Et combien de petits génies qui ne purent franchir le mur de l’argent qui barrait leur route. Les riches ont accès à la connaissance par les grands boulevards : Meilleures écoles, meilleurs collèges, meilleurs lycées, meilleure universités. Pour les pauvres, c’est souvent le parcours du combattant, la galère. Programmes surchargés, effectifs enseignant allégés, démotivation du corps enseignant. Pourquoi ne pas donner à chaque individu la possibilité de faire des études supérieures ? Il faudrait pour cela une réforme sérieuse de l’enseignement public et non ce tripatouillage sectoriel qui ne fait qu’appauvrir et dévaloriser le système.

Aujourd’hui on n’apprend plus à réfléchir, on ne philosophe plus, on capitalise l’intelligence au service de la rentabilité, de la compétitivité, du profit, la seule valeur semble être la valeur boursière. On forme des « traders » au détriment des humanistes. On a besoin d’une élite conquérante, formatée qui joue le jeu des puissances d’argent. Les pauvres pourraient changer la donne, l’on s’en méfie énormément. L’indignation, du ministre de l’éducation ou d’un Alain Minc et de quelques autres est factice. TOUT CONTINUERA COMME AVANT. On vit dans un monde de l’absurde.





PAPADUB.jpgB.S.

Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans Actualité
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 14:23

Baniere-grise----Edito-Brdw.jpgfoto-FANCHON-197.jpg

 

Ebranlé par l’échec du sommet Copenhague, notre « Bien-aimé » alla se restauré chez le roi du Maroc ; un roi sans problème apparent, qui se faisait plébisciter à 90 % par son peuple, à tel point qu’il refusait même qu’on publie les sondages. Un rêve pour notre « Bien-aimé » A l’inverse il n’admettait aucune critique à son encontre. Au gniouf les contestataires !

Notre République ne savait pas faire, qui publiait toutes les semaines des sondages calamiteux à l’encontre de notre « Bien-aimé ». Faut dire que Mohamed VI est le roi des « croyants » alors, peut être que ceci explique cela.


Notre « Bien-aimé » et madame « de Maintenant » eurent donc droit pour Noël à un couscous royal. C’est parait-il au cours du repas, qu’il apprit que le Conseil constitutionnel avait retoqué sa loi sur la taxe carbone. O rage ! ô désespoir ! ô crime de lèse république ! Le couscous lui restait sur l’estomac.

Voeux du Président
En ce moment notre Président traversait une période de turbulences et pédalait allègrement dans la choucroute. Allait-il se ressaisir ? Les vœux du
jour de l’An lui en donnaient l’occasion. Il apparut à l’écran, sérieux, l’air contrarié pour dire aux Français, que l’année qui s’achevait avait été difficile, comme si les français ne s’en étaient pas aperçu, mais toujours cet esprit gaulois, nous avions été moins éprouvé que les autres, quelle chance n’avions nous pas ! Il nous assure que 2010 sera une année de renouveau, d’exemplarité et de fraternité. Le voilà qu’il recommence avec des principes qu’il bafoue tous les jours qui passent. Il brocarde la Liberté, il raille l’Egalité et maintenant il prône la fraternité en plein débat sur l’identité nationale qu’il a lui-même initié, et qui est un vecteur d’incompréhensions et de divisions dans le pays.


Mauvais élève de la politique, désordonné, excité, malhabile, notre « Bien-aimé » ferait bien de se remettre en question, de revoir ses engagements, de se poser un peu, de bien réfléchir, ne pas agir par foucades, et d’arrêter surtout de prendre les français pour des imbéciles.

            °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°




CAMUS Albert.
Anniversaire de sa disparition.

" La révolte prouve par là qu'elle est le mouvement même de la vie et qu'on ne peut la nier sans renoncer à vivre"
  (L'homme révolté)
 
img050-copie-2Albert-Camus-au-Pantheon-son-fils-refuse_img_234_199.jpg
Tombe de Camus à LOURMARIN.







 

 

 

PAPADUB.jpgB.S.

Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans Actualité
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 16:38
Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg
    foto-FANCHON-197.jpg       CES SAINTS ME GLACENT !



Les cons-vertis en sont restés béats ! Voilà que le dernier grand vaudou de la religion catholique, Benoit XVI, va béatifier deux de ses prédécesseurs. Deux nouveaux saints entre les mains des paroissiens quelle aubaine !

Il y a longtemps que j’ai fait une croix sur la religion catholique, et sur toutes les religions, d’ailleurs.

Depuis qu’ils ont racheté la baraque à frites du père Jésus, moitié anar, moitié hippie, en exploitant la marque dans des hyper-marchés de la foi ils ont fait fortune et bien prospéré ; les papistes ont bien réussi leur coup, en nous faisant prendre des vessies pour des lanternes, et leur commerce, malgré la concurrence, est encore prospère.

L’Histoire on le sait, est lourde d’erreurs pontificales, malgré l’infaillibilité des papes, et faut-il encore en rajouter ? Pourquoi ne pas béatifier plutôt un Dom Helder Camara, un Abbé Pierre ou Sœur Emmanuelle ? Ce qui aurait un sens. Mais un Pie XII ou un Jean Paul II quel contresens.


A moins que Benoit XVI (qui est Allemand ) veuille témoigner par là, sa reconnaissance à Pie XII pour avoir été aveugle et sourd à l’élimination des Juifs pendant la guerre. On connait la haine du judaïsme des catholiques, une affaire de famille qui a mal tourné, mais quand même ! Et pourtant quand on sait l’implication qu’a joué la hiérarchie catholique dans les instances du régime Nazi on a du mal à ne pas croire à une certaine collusion.

Déclaration de Mgr Markoaski, aumônier général catholique de la Wehrmacht : « Le peuple allemand sait qu’il mène une guerre juste. Le peuple allemand doit remplir une grande tâche et notamment devant Dieu éternel. Le Führer chef suprême a plus d’une fois imploré au cours de cette année de guerre écoulée, la bénédiction de Dieu pour notre juste et bonne cause ».


L'église s'est aussi beaucoup investie pour soustraire, après la guerre, les criminels nazis, à la justice.
Voir photos d'archives
BENEDICTION.jpgM. Marcone


:Monseigneur Tison

Sans titre-1-copie-1(Documents extrait du livre. "Le Vatican contre l'Europe")


Dessin Humoristique





Quant à Jean Paul II ce n’est pas mieux. Son soutien, sa fidélité aux dictatures latino-américaines sont bien connus. « La défense qu’a prise le Vatican en faveur de Pinochet, nous pose la question d’une possible moquerie et d’une certaine collusion entre les pouvoirs publics et l’Eglise : en 1993, le pape envoyait au général Pinochet une lettre de félicitations à l’occasion de son anniversaire de mariage. » (Ricardo SOSSA ORTIZ)

Et pas la moindre allusion aux 3000 morts et disparus, aux 27.000 personnes torturées, aux centaines de milliers d’exilés, sous la dictature de Pinochet de 1973 à 1990.


Comme pour la Shoah, silence, on préfère les bourreaux aux victimes. AMEN !


" Vous dites qu'il entre  du hasard dans les questions politiques et je n'en sas rien. Mais je sais qu'il n'y a pas de hasard à choisir ce qui vous déshonore " (A. Camus)


PAPADUB.jpgB.S.

Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans RELIGION
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 20:07
foto-FANCHON-197.jpg    MEILLEURS VOEUX POUR 2010EGALITE


B.S.

Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans HISTOIRE
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 17:31
Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg

foto-FANCHON-197.jpg 

                                  " Nous avons tout inventé, sauf l’art de vivre ensemble."




Ils sont venus, ils sont tous là. De tous les pays de tous les mondes. 192 pays allaient se pencher sur l’avenir de la planète qu’il fallait sauver à tous prix, d’une pollution exponentielle. Arrêter la sécheresse, la montée des eaux, les ouragans, les tempêtes, la déforestation, qui vont faire des centaines de millions de malheureux. Copenhague était le lieu choisi qui allait réunir tous les spécialistes, tous les experts pour trouver la meilleure solution, la plus appropriée. Tout ce beau monde était réuni en conclave. Dehors des milliers de manifestants écolos, des forces de l’ordre en surnombre. Mais pourquoi ? Puisque que l’on était censé tous se réunir pour sauver la planète. Oui, mais c’était sans compter sur les groupes de pression, les lobbies, sur ceux qui voulaient un accord minima, ou ceux qui ne voulaient pas d’accord du tout, les « Après, nous le déluge….. » ou encore ceux qui désiraient un accord contraignant… pour le voisin !!! Le tiers-monde qui espérait tant. Discussion de marchands de tapis. Puis les grands de ce monde arrivèrent, avec une flotte d'aéronefs et une bonne rasade de CO2, pour conclure. Tout le monde attendait comme pour l’élection du Pape la couleur blanche de la fumée signifiant l’accord. En fait d’accord, de cette cour du roi Pétaud, ne sortit qu’un pet de lapin qui allait en rajouter à la couche d’ozone ! La Chine, nouvelle puissance en pleine expansion était jugée responsable avec les Etats-Unis, Obama, auréolé de son encombrant titre de « Prix Nobel de la Paix » minimisait l’échec du sommet de Copenhague. Chacun des pays rejetant la responsabilité sur l’autre. Les pays du Sud rentreront bredouille chez eux, et pourront toujours agiter leurs grigris, aussi efficace qu’une conférence internationale, pour se protéger des mauvais éléments. N’empêche que notre premier sinistre F. Fillon, prit dès le lendemain la direction de Pékin pour y conclure une série d’accords commerciaux. Ainsi va la diplomatie ! Oubliez le réchauffement climatique au bénéfice des relations diplomatiques ! Oubliez aussi les droits de l’homme au bénéfice des intérêts commerciaux !


On se reverrait plus tard dans six mois, c’était promis, juré. En attendant on exploitera les gisements de pétrole, il parait que le sous-sol de l’Irak en regorge, on continuera à polluer et à maltraiter la terre, doucement mais inexorablement, jusqu’à épuisement de ses ressources. Mais sur notre petite planète toute ressource est rare ou risque de le devenir. Pour Saint-Exupéry : « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous empruntons la terre de nos enfants »


Les chefs d’Etat n’ont pas encore réalisé que leur attitude à Copenhague est suicidaire pour tous
.



B.S PAPADUB.jpg

Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans L'INTERNATIONAL
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:03

 
BocageSocialiste-copie-1.jpg
foto-FANCHON-197.jpgETRE JEUNE



PAPADUB.jpg

Repost 0
Published by Jean Claude Marty
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 20:24

Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg

" L'HISTOIRE A POUR EGOUT DES TEMPS COMME LES NOTRES"
                                                                                               ( Victor HUGO)

foto-FANCHON-197.jpg    ,

Moins 1 moins 2 moins 7 degrés, les journalistes ne parlent que de ça. C’est l’hiver avec un peu d’avance mes amis et, l’hiver il fait froid. Et les fameux experts en climatologie n’avaient rien prévu. Je sais bien qu’avec le réchauffement climatique, ils sont un peu déboussolés !

Cela va nous faire oublier pour un temps les problèmes de santé de Johnny. Il faut dire que la santé de l’idole c’est important pour la marche du monde, à tel point que notre « Bien-aimé » s’en est inquiété. Il était plus inquiet que pour les sans-abri qui trainent dans les rues par grand froid. Remarquez, maintenant c’est acquis ils font partir du patrimoine national, du folklore. De temps en temps on en trouve un de mort, les pouvoirs publics en font état sans plus, comme un simple fait divers. C’est à cela que l’on voit l’état de notre société, libérale, avancée comme un camembert qui coule et qui pue. On stigmatise les immigrés, on expulse les sans-papiers Afghans dans leur pays en guerre, on réprime les manifestations de l’opposition, on ne respecte pas les votes des assemblées, lorsqu’ils sont défavorables au gouvernement, la dénonciation est un devoir républicain dit Frédéric Lefebvre porte-parole du gouvernement et zélateur du régime. Pouah des relents vichystes ! Mais, nous sommes pourtant en démocratie ! ! ! dit-on.

Il n’y a plus de grands leaders dans ce pays, plutôt une bande de dealers sur lesquels la cupidité agit comme une drogue. On rencontre partout dans les sphères proches du pouvoir, des leaders impliqués dans des combines, délits d’initiés, trafics d’influence, malversations. [ Tapie, Bernard pour les intimes, vient de fourguer en douce ses actions du Club Med avec plus de 2 milliards de plus-value ]. Elle n’est pas belle la vie pour les riches !. Alors que l’on demande au peuple de plus en plus de sacrifices pour participer à l’effort national. Privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes, refrain bien connu.


Aujourd’hui une grande messe va se tenir à Copenhague pour la sauvegarde de la planète.

QU’EN SERA-T-il DEMAIN ?

Et bien, tout sera comme avant, car on a décidé de ne rien faire avant la prochaine réunion qui se tiendra aux calendes grecques ! Le paradoxe, c’est que, cette auguste assemblée, aura eu pour effet d’augmenter encore un peu plus l’effet de serre, si l’on tient compte du trafic aérien dans les déplacements des chefs d’Etat. Sans compter le coût financier de l’opération.


En 1991 Albert Jacquard écrivait dans son bouquin : « Voici le Temps du Monde Fini »

« Un aggiornamento de notre compréhension du réel est aussi nécessaire à notre société que celui voulu par le pape Jean XXIII pour son Eglise. Il est urgent de porter sur le monde et sur l’homme un regard nouveau ». C’était un avertissement sérieux et un plaidoyer pour un nouveau monde, qu’on a balayé d’un revers de main. Les politiques ont fait la sourde oreille, comme d’habitude. Les experts en économie, ne voyaient que par l’indice boursier. Les Verts n’avaient pas le vent en poupe. Utopiste, et affirmant le droit de l’être Jacquard démontre que les politiques se trompent bien souvent oubliant que la Terre est une petite planète qu’il faut ménager. Nous sommes dit-il proches de la saturation humaine de la planète, il nous faut parvenir à une stabilisation de l’effectif humain. « Procréer, qui, depuis notre origine, s’est imposé comme un devoir absolu, devient un droit aux limites chichement définies…..Cela est évident ; et pourtant, chaque jour, la plupart des « décideurs » de tous les niveaux, entrepreneurs ou chefs d’Etat, agissent comme s’ils l’ignoraient. D’où vient cet aveuglement si largement partagé ? L’habitude prise dans nos sociétés développées de ramener le processus de décision à un raisonnement économique est sans doute une des causes de cette aberration ».


A méditer !!!



Le fumier de l'Elysée !!!:
Pepsy

La Pos
te déclarée société anonyme, mais en aucune façon ne sera privatisée qu'on se le dise !!!!

B.S.PAPADUB.jpg


Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans Actualité
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 11:35
Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg
                                                                  

  foto-FANCHON-197.jpg                           
                                                                   Notre « Bien-aimé » Président à l’esprit qui s’embrouille. Il ne contrôle plus sa pensée est incapable de démêler le vrai du faux dans sa précipitation à vouloir tout régler, à vouloir être partout, il en devient brouillon. Son mentor Henri Guaino l’abreuve de discours fort alambiqués, qu’il déclame sans toujours en comprendre le sens à tel point qu’il lui arrive parfois de faire des redites. Ces jours-ci il s’en est pris à l’identité nationale, lui, fils d’immigré Hongrois, marié à une belle Italienne, Carla Bruni, mannequin et artiste, qui dit-on a asséché les bourses d’une partie de la nomenklatura parisienne !! !

C’était bienvenu,  le vote de la Suisse contre les minarets, qu’il comprenait !!!. Ce qui lui permettait de relancer le débat sur l’immigration et d’entretenir la diversion sur la réalité économique et sociale du pays. Pendant que les Français vont disserter la dessus pensait-il, ils vont oublier le prix de la baguette et puis c’est un clin d’œil au Front national. Tout l’art de la politique est de se servir des conjonctures, disait Louis XIV. Notre « Bien-aimé » est un bon tacticien. C’est un remarquable comédien. Ainsi dans son discours électoral du 14/01/2007 s’adressant à l’UMP il disait : « J’ai compris que l’humanité est une force pas une faiblesse » « J’ai changé parce que les épreuves de la vie m’ont changé. Je veux le dire avec pudeur mais je veux le dire parce que c’est la vérité et parce qu’on ne peut pas comprendre la peine d’un autre si on ne l’a pas éprouvé soi-même. » Henri Guano a fait fort, et je comprends que de nombreux français soient tombés dans le panneau.Sans-titre-1-copie.pngSARKOZY.png

Maintenant parlons de « Rupture ». La France est éternelle, elle s’enrichit de ses différences de sa diversité, de son métissage et il y a toujours « continuité ». Ce mot de rupture est un non sens. C’est le premier chef d’Etat à l’employer. Quand François Mitterrand a succédé à Valéry Giscard d’Estaing, c'était pourtant une « rupture » avec l’ancien système, il a simplement employé le slogan « Changer la vie » quand la droite a repris la conduite des affaires avec Jacques Chirac ce dernier n’a pas non plus parlé de rupture mais de « Fracture sociale ». Ces deux Présidents savaient continuer sous d’autres formes. C’était l’alternance.

Notre « Bien-aimé » Président a volontairement engagé la République dans une vraie rupture avec les classes laborieuses, et les forces démocratiques lors de son élection. Une véritable imposture cette soirée du Fouquet’s qui fut révélatrice de son mépris du peuple. Il était chef d’un clan de mafieux qui s’appropriait la France. On vit alors où se situaient ses amis, où allaient ses préférences. Les riches, l’argent. Sitôt élu n’augmentait-il pas son salaire de 70 % ? Tout deviendra possible pour lui ! Le lendemain du Fouquet’s il narguait le peuple sur le yacht de son ami Bolloré. Il était enfin reconnu du monde Bling Bling et pouvait se permettre de traiter les pauvres de cons ! Paris réussi. Nous ne somment plus en démocratie ni en médiocratie mais en voyoucratie où l’Etat spectacle a anesthésié le sens civique et la volonté des citoyens d’être associés aux affaires publiques.


Je m’interroge sur ce fameux clip des jeunes de l’UMP où l’on voit les ministres Rama Yade, Christine Lagarde, Patrick Devedjan, Rachida Dati, Nadine Morano, Xavier Bertrand, Xavier Darcos, J.P. Raffarin etc etc chanter et se déhancher sur un air rappelant les Enfoirés appelant à notre bon cœur au début de l’hiver. Français ! Oubliez les bas salaires, la précarité, le chômage, les mauvaises conditions de logement, chantez avec l’UMP, tout ira mieux demain !!! C’est d’un grotesque pas possible. L’ancien ministre Luc Ferry « consterné » a déclaré « Pour le coup cela me choque vraiment. Cela me fait de la peine que le show-biz le plus bête, le plus médiocre s’introduise dans la politique comme cela, c’est désespérant ». Voilà ceux qui dans quelques mois vont réclamer vos suffrages.

« La vie publique perd son crédit quand elle perd sa dignité et sa rigueur, quand elle s’apparente à un jeu de rôles, à une mise en scène ». (Roger-Gérard Schwartzenberg. l’Etat Spectacle 2)

Conscients de leurs devoirs, de grands hommes d’Etat avaient dans le passé une rigueur dans l’expression. Une sincérité dans le discours. Une fidélité aux engagements contractés. Un respect du citoyen. C’était, entre autres, Jaurès, Blum, Mendès-France.


Notre « Bien-aimé » Président joue dans la cour des petits, aime les jeux de rôles et la mise en scène.






B.S.PAPADUB.jpg
Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans POLITIQUE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean Claude Marty
  • : Le point de vue de Bocage socialiste sur l'actualité française et internationale. A gauche toute évidemment ! Humaniste, éternellement !
  • Contact

Recherche

Liens