Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 15:56

BocageSocialiste-copie-1.jpg

Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg

 

 

 

 

 

foto-FANCHON-197.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Dés que l’on peut avoir en France un vrai débat de société

Comme le propose le P.S., autour d’un vrai projet

Voici que les médias et la majorité s’efforcent d’ironiser

C’est vrai que c’est plus simple quand ont à rien à proposer.

La bourgeoisie française, l’œil fixé sur la bourse et ses actions

Se fout comme en 40 des problèmes de la nation

C’est ce que De Gaulle disait en son temps

Au cours de douloureux évènements.

Exemple M. Larcher, Président du Sénat, qui propose

Une prime aux sénateurs,Un peu d'impôt alors que ceux-ci disposent

D’un traitement de faveur et que le pays est endetté.

Ce n’est pas son problème à ce bon M. Larcher

Il réfléchissait avant tout à sa réélection

Et pensait avoir pris la bonne décision.

M. Chirac nous avait promis de réduire la fracture

M. Sarkozy a pris le relais en invoquant la rupture

Et c’est vrai qu’il a réussi mieux que son prédécesseur

A entrainer la majorité des Français dans le malheur.

Il avait ratissé large notre Président, de Blum à Jaurès

Il se présentait au peuple de gauche comme un expert.

Mais la déception a été grande de le voir au Fouquet’s

Fêter sa victoire, tournant le dos à Guy Môquet.

Ce fut rapide et d’un seul revers il promettait aux riches

De leur être favorable de protéger leurs niches

Et à mots couverts leur assurait un brillant avenir

Sur le dos des pauvres qui ne verraient rien venir

Mais la mystification fût de courte durée

Il a fallu quand même faire face à la réalité

Pour s’apercevoir du jour au lendemain

Que la France était sur un mauvais chemin

Que ce gouvernement formé de margoulins

Ne savait pas comment faire face à son destin

Encore une fois on devrait recourir à l’argent des français

Sans leur dire qu’aux riches on avait trop donné

A tel point que certains riches trouvèrent cela malsain

Et firent les poches de leurs nombreux copains

Pour que la solidarité soit enfin partagée

Et que tous les Français devant « Ô’dette » soient réconciliés.

Mais c’était encore un attrape-nigaud

C’était prendre les Français pour des idiots.

Ils savaient, ces Florentins, jouer malins

Et face à l’impôt qu’ils ne risquaient rien.

Pour nous, cette aumône ne peut les exonérer

Des milliards d’euros volés à l’Etat français.

 

 

Drôles de paroissien

De drôles de paroissiens

Au calcul mesquin.

 

 

B.S.PAPADUB.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean Claude Marty
  • : Le point de vue de Bocage socialiste sur l'actualité française et internationale. A gauche toute évidemment ! Humaniste, éternellement !
  • Contact

Recherche

Liens