Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 14:44

BocageSocialiste-copie-1.jpg

Baniere-grise----Edito-Brdw.jpg 

foto-FANCHON-197.jpg

 

 

 

 

 

 

Saint-Simon rêvait en 1814 de « réorganiser » la Société Européenne.

 

« Rassembler les Peuples de l’Europe en un seul corps politique en conservant à chacun son indépendance nationale »

 

Trois guerres et des millions de morts avant qu’un tel projet n’aboutisse.

Mais ce qu’il manque a cette Europe d’aujourd’hui, c’est ce préconisait Saint-Simon : « Un code de morale tant générale que nationale et individuelle, sera rédigé par les soins du grand parlement, pour être enseigné dans toute l’Europe. Il y sera démontré que les principes sur lesquels reposera la confédération européenne, sont les meilleurs, les plus solides, les plus capables de rendre la société aussi heureuse qu’elle puisse l’être… »

En utopiste, il écrivait : « L’âge d’or du genre humain n’est point derrière nous, il est au-devant, il est dans la perfection de l’ordre social ; nos pères ne l’ont point vu, nos enfants y arriveront un jour : c’est à nous de leur en frayer la route. »

De quel côté serait-il aujourd’hui, lui qui avait renoncé en 1789 à sa noblesse pour devenir de Claude-Henri de Rouvroy, le « citoyen Simon », avec les « Altermondialistes », les « Indignés » ?

Probablement, parce que cette Europe qu’il idéalisait n’avait rien de commun avec ce rassemblement de satrapes dans des Etats qui n’ont aucun principe, aucune morale. C’est une société de marché, de concurrence généralisée, de spéculation organisée. C’est un monde de barbares arbitré par la finance internationale. images

Aucun indice qui rende possible une société heureuse, quand à l’âge d’or, c’est surtout celui des banquiers, ils trichent, ils falsifient, ils corrompent, ils abusent avec l’aval des dirigeants du monde, de New York à Pékin c’est le même langage. Devant les profits et dividendes les financiers bandent et les peuples débandent. Pression de capitalistes avertis qui agissent par lobbies interposés et font pression sur les marchés.

Il y a même beaucoup plus fort, des agences privées de notation qui orientent la politique des états et leur dictent leurs choix, privilégiant des politiques sociales d’austérité. Le pays qui conservera le triple A sera celui qui connaitra la plus grande rigueur génératrice de misère et de malheurs. Fini les minimas sociaux, l’embauche de fonctionnaires, haro sur l’éducation et la santé. La vie n’a pas de prix, mais elle a un coût et ce coût il faut le maîtriser, le marchander au meilleur prix.

L’âge d’or du genre humain est bien derrière nous !

L’Etat le mieux coté sera celui qui connaitra la plus grande précarité, étrange paradoxe, c’est ce que j’appellerai «l’Economiecomptable ». La finance prend le pas sur tout. On ne fait pas, dit un proche de Fillon, à propos de la Grèce, « le bonheur des peuples malgré eux » mais, à cela je réponds, on peut faire leur malheur malgré eux, surtout quand c’est rentable et juteux. Il y aura les nantis et les bannis c’est un formidable progrès de société.

L’âge d’or ne saurait tarder !

 

B.S.PAPADUB.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude Marty - dans L'INTERNATIONAL
commenter cet article

commentaires

NAIN JAUNE 04/11/2011 09:25


Un parfait résumé de la situation Européenne et mondiale ,hélas : ce n'est malheureusement pas les "gesticulations" de "Merkosy" qui vont aider les peuples à sortir du marasme économique dans
lequel les puissants nous entraînent....


Présentation

  • : Le blog de Jean Claude Marty
  • : Le point de vue de Bocage socialiste sur l'actualité française et internationale. A gauche toute évidemment ! Humaniste, éternellement !
  • Contact

Recherche

Liens